BioCLimatique Construction - Éco Construction de Bâtiments Bioclimatiques en région centre

BIOCLIMATIQUE CONSEIL




  01  CRITÈRES D'APPLICATION & PRINCIPE


Norme inscrite dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) impose le bâtiment basse consommation pour tous. En effet, tous bâtiments neufs devront désormais présenter une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWhEP/m²/an (équivalent à l’ancien label BBC).



Critères d’application


Elle est applicable à tous les permis de construire déposés après le 1 er janvier 2013, pour toutes les constructions neuves, extensions et surélévations de bâtiments existants.



Principe


Les exigences de résultats imposées par la RT 2012 sont de trois types :

1. L’efficacité énergétique du bâti L’indice « Bbio » permet de caractériser l’impact de la conception bioclimatique sur la performance énergétique du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage). Le Besoin BIOclimatique du bâtiment « Bbio » doit être inférieur à une valeur seuil « Bbiomax ». Le Bbiomax varie en fonction du type d’occupation du bâtiment, de sa surface moyenne, de la localisation géographique, de l’altitude et de sa proximité avec des zones bruyantes.

2. La consommation énergétique du bâtiment L’indice « Cep » caractérise la Consommation en Energie Primaire du bâtiment (pétrole brut, gaz naturel, charbon, biomasse, énergie solaire, énergie hydraulique, énergie géothermique, électricité). Il porte sur les consommations de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, de production d’eau chaude sanitaire et d’auxiliaires (pompes et ventilateurs). Le « Cep » ne doit pas excéder une valeur maximale : le « Cepmax », fixé à 50 kWhEP/m²/an. Celle valeur maximale est cependant modulée selon la localisation géographique, l’altitude, le type d’usage du bâtiment, la surface moyenne des logements et les émissions de gaz à effet de serre engendrées par les réseaux de chaleur faiblement émetteurs en CO2. Cette exigence impose le recours à des équipements énergétiques performants, à haut rendement.

3. Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés L’indice « Tic » caractérise la Température Intérieure Conventionnelle du bâtiment. Afin d’assurer un confort d’été minimal (sans climatisation), le « Tic » du bâtiment doit être inférieur à une valeur de référence « Ticref». Cette valeur de référence dépend, comme le « Cepmax » et le « Bbiomax », du type d’occupation du nouveau bâti et de sa localisation (zone climatique, altitude, proximité de zones de bruit).




  02  A QUEL STADE DE LA CONSTRUCTION



1. Lors de la phase conception du bâtiment, il faudra veiller à :

• prévoir un système de ventilation,
• prévoir un mode de construction permettant de limiter la perméabilité à l’air et les ponts thermiques (points de la construction où l’isolation est rompue) et
• prévoir une surface vitrée totale au moins égale à 1/6 de la surface habitable,
• prévoir l’intégration d’une source d’énergie renouvelable (eau chaude solaire, électricité solaire, chauffage au bois, raccordement à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par des énergies renouvelables, ou d’un système alternatif (chauffe-eau thermodynamique ou chaudière à micro cogénération),
• prévoir des systèmes de protection solaire mobile devant les baies des chambres (volets, stores, etc.),
• prévoir un dispositif de mesure ou d’estimation des différentes consommations d’énergie.

2. Lors du dépôt du dossier de permis de construire, il est désormais nécessaire d’apporter, en plus des pièces jusque là requises, une attestation thermique RT 2012. Les informations demandées comprennent des éléments administratifs et ceux de l’étude thermique :
• les données administratives du bâtiment (la SHONRT * en m2)
• la valeur du Bbio de votre habitation et la valeur du Bbiomax
• la surface vitrée (portes comprises) en m2 et la confirmation que cette surface est au moins égale à 1/6 de la surface habitable,
• l’indication du mode de recours à une source d’énergie renouvelable ou à une des solutions alternatives.

* SHONRT = inclut les surfaces de plancher de chaque niveau du bâtiment d’habitation (épaisseur des murs incluse) sauf les surfaces non aménagées (sous-sol, combles), les terrasses, les garages, les vérandas non chauffées, les bâtiments à usage commercial, agricole ou industriel.

3. Lors de la phase d’exécution des travaux, tous les corps de métier doivent être coordonnés afin de respecter les décisions prises lors de la conception. À la fin de cette phase d’exécution, un test d’étanchéité à l’air doit être réalisé pour prouver la conformité de la construction à la nouvelle réglementation. Une attestation fournie par un professionnel qualifié devra ensuite être jointe à la déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux. ATTENTION : Veillez à bien conserver les factures, bons de livraison des matériaux et matériels utilisés car un document prouvant la nature des isolants posés sera réclamé avec cette attestation finale.




  03  STRUCTURES ASSERMENTÉES



Quels professionnels contacter ?


Le logiciel utilisé pour les calculs thermiques doit avoir été évalué et approuvé par le ministre en charge de la construction et de l’habitation et par le ministre en charge de l’énergie. Lors de la conception de nos bâtiments, un partenariat étroit avec des architectes et des bureaux d’études thermiques nous permet de répondre aux nouvelles exigences de construction. La réalisation est ensuite assurée par des artisans locaux et BioClimatique Construction, spécialiste des structures bois en région Centre.



Encore plus


Des plaquettes du gouvernement sont disponibles si vous souhaitez plus d’informations sur l’application de la RT 2012 dans la construction d’une maison individuelle :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/construction_maison_indiv.pdf

Vous pouvez également visiter le site de l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) pour obtenir des informations concernant les aides financières relatives à la construction ou la rénovation :
http://www.anil.org/votre-adilZ